Étude de cas de l’École Abbey-Landry : implémenter un bar à salade grâce à le soutien de partenaires communautaires

L’école Abbey-Landry est une école primaire (M-8e) située à Memramcook au Nouveau-Brunswick avec une population étudiante d’environ 400 élèves. Memramcook est un village d’environ 5000 habitants. 

L’école a réussi à implémenter un bar à salade avec le soutien de plusieurs organismes locaux tels que Semer dans la Vallée, Apprentis en Action et le réseau des cafétérias communautaires. Ces partenariats communautaires ont mené à l’obtention d’une bourse de la ferme à l’école d’une valeur de $10,000 en 2018 et la réussite d’un programme bar à salade.

Avant de nous lancer dans les questions-réponses, nous allons en apprendre un peu plus sur l’école (toutes les informations datent de l’époque pré-COVID) :

À l’École Abbey-Landry, le bar à salades est servi environ une fois par semaine. Lors de la 1ère année d’opération, ils ont réussi 15 services pendant l’année scolaire tandis que la 2e année d’opération ils avaient comme but plus de 20 services avant l’arrivée de COVID-19.

Les aliments servis au bar à salades sont majoritairement procurés par le service de cafétéria. Une partie de ces aliments, notamment la viande, légumes et pommes, sont procurés localement. Le jardin et la serre de l’école fournissent aussi certains aliments servis au bar à salades en saison. Le déroulement du service de bar à salades est assuré en partenariat entre l’école et le service de cafétéria. La commande et la préparation des aliments est assurée par le personnel de la cafétéria avant le service. Ces derniers s’occupent aussi du nettoyage après le service. Les élèves se servent par eux-mêmes et certains élèves plus âgés sont chargés d’aider les plus jeunes à se servir.

QUESTIONS ET RÉPONSES

M. François LeBlanc, enseignant à l’École Abbey-Landry qui mène le projet de la ferme à l’école, nous partage l’importance des partenariats communautaires pour réaliser un bar à salades avec succès:

Comment avez-vous travaillé avec vos partenaires communautaires pour soutenir la mise en œuvre de votre programme de la ferme à l'école ?

Le tout a commencé par une idée du groupe Semer dans la Vallée dont je fais partie. Nous avons approché la direction de l’école et le réseau des cafétérias communautaires afin de faire application pour une subvention De la ferme à la cafétéria. 

Semer dans la Vallée est un sous-comité du Comité de Mieux-Être de Memramcook (JMEM); un groupe de bénévoles qui travaillent à ce que Memramcook soit une communauté vibrante où il fait bon vivre, jouer, travailler et vieillir parce que tout le monde tient à coeur sa santé et son bien-être, ainsi que ceux des autres. Ils s’occupent des jardins de l’école, la serre de l’école et les jardins des foyers pour personnes âgées de la région. Ils nous ont grandement appuyés dans la préparation du bar à salade et ils offrent des cours de cuisine aux élèves. Ce partenariat a aussi encouragé un partage avec le foyer de la région. Les élèves de l’école s’occupent de semer les plantes pour leur jardin. Avec leur support, l’école est maintenant très bien équipée pour continuer l’exploration culinaire.  

Le partenariat avec Semer dans la Vallée et JMEM apporte aussi des opportunités de financement tel que l’embauche d’étudiants d’été pour s’occuper du jardin. Durant l’été 2021, deux étudiants ont été embauchés grâce au programme Stage d’emploi étudiant pour demain (SEED) et le programme Emplois d’été Canada. 

Afin d’offrir un salaire compétitif et augmenter le nombre de semaines d’embauche des étudiants, nous avons réinvesti les profits de la vente de soupe et surplus de légumes du jardin de l’année 2021.

L’organisme Apprenti en action – Labo éducatif en alimentation, un laboratoire dynamique d’initiatives éducatives en alimentation en milieu scolaire et communautaire ayant comme priorité le développement des compétences culinaires, est venue donner des formations sur la salubrité alimentaire et donner une base sur la préparation d’une salade. Cette expérience fut très enrichissante et éducative pour les jeunes. 

Il y a aussi l’incroyable appui du réseau des cafétérias communautaires (RCC), qui s’occupe du service de cafétéria à l’école. Le RCC est une entreprise sociale qui vise l’autosuffisance qui dessert plus de 20 écoles du district scolaire francophone sud. Ils visent à servir des repas sains concoctés avec des produits du terroir. De plus, ils tentent de créer autant de situations d’apprentissage signifiantes que possible pour les élèves, les enseignants et les employés, et ce, avec différents partenaires. À l’École Abbey-Landry, ils supportent le bar à salades en acceptent de faire la préparation de la nourriture et le nettoyage du bar à salade. Cela a été une aide grandement appréciée. 

En plus du bar à salades, le jardin et la serre de l’école sont en constante évolution. Nous continuons d’explorer la possibilité de fournir un certain nombre d’aliments pour le bar à salade. Les élèves cultivent des légumes dans la serre et le jardin de l’école pendant l’année scolaire. Afin de profiter de la récolte le plus possible à l’automne, nous plantons les jardins tard au printemps. Lorsque les élèves retournent à l’école en septembre, ils s’occupent de faire la récolte. Cette année une salle froide fut aménagée afin de garder les légumes, tels que les patates et carottes, encore plus longtemps. 

Nous sommes toujours prêts à entreprendre de nouveaux projets avec nos récoltes. Par exemple, pendant l’année scolaire 2020-21 en partenariat avec un chef de la communauté, les jeunes ont préparé des soupes presque entièrement fait de légumes cueillis à l’école. Afin de garder la qualité, les soupes sont congelées et vendues aux parents et à la communauté. Les revenus furent par la suite été réinvestis dans les projets, tel que pour embaucher les étudiants d’été comme mentionné plus haut!

Le grand objectif est de réussir à faire vivre à nos jeunes une économie circulaire écologique avec nos différentes initiatives ici à l’école avec l’aide de nos partenaires communautaires. 

Quels sont les défis que vous avez rencontrés dans la mise en place de votre projet De la ferme à l'école et comment avez-vous fait face à ces défis ?

  • Nous avons rencontré des défis dans l’ouverture des employés à essayer de nouveaux aliments et laisser les jeunes participer à la préparation. Avec le temps, essais et le support du réseau des cafétérias communautaire, cela s’améliore. 
  • Il y a un manque d’espace dans l’aire de préparation à la cafétéria de l’école donc cela limite la participation des élèves à la préparation des aliments pour le bar à salades. Les élèves sont par contre impliqués à plusieurs autres niveaux tel que la semence et récolte des jardins, la promotion et les cours de cuisine.
  • Il y a compétition avec les autres items sur le menu. Les ventes ont augmenté avec la promotion aux élèves et parents.

Si vous pouviez donner quelques conseils aux autres écoles pour mettre en place un programme de bar à salades efficace, quels seraient-ils?

  • Assurez-vous d’avoir des objectifs réalistes et atteignable
  • Le support du service de la cafétéria est essentiel
  • Trouver les partenaires dans votre communauté qui ont des objectifs communs aux vôtre et impliquez les dans vos projets
  • Être patient! 

Quels ont été les points forts de votre projet De la ferme à l'école pour vous?

  • Faire vivre les élèves de la maternelle à la 5e année toutes les étapes d’une année en jardin
  • Pouvoir offrir des cours de salubrité alimentaire et de préparation d’aliments aux élèves
  • Former un comité de jeunes qui était présent lors du service pour accompagner les élèves dans leur création de salade 

Pourquoi a-t-il été important pour vous d'adopter une approche De la ferme à l'école dans votre école?

Le bar à salade est un élément très important dans notre mission de faire vivre à nos élèves la pleine roue circulaire de l’alimentation. De la préparation du jardin, à la semence, à l’entretien, à la récolte, à la dégustation, au retour à la terre pour recommencer l’année suivante avec la préparation du jardin encore une fois. 

Plans futurs:

  • L’an prochain nous planifions incorporer les soupes produites par des aliments de notre jardin afin de servir un bar soupe et salade. Il est plus facile d’entreposer les légumes nécessaires pour la soupe, tels que les patates, carottes, ail et oignon afin de les utiliser pendant l’hiver et le printemps.
  • Créer un bon système afin de produire du compostage avec les restes de légumes.  
  • Éventuellement, on planifie d’avoir des poules sur le terrain de l’école!

Related Posts

Filter Blog Posts by Tags

F2CC on Facebook

1 day ago

FarmtoCafeteria Canada
Fantastic! Great news Food First NL! 👏 ... See MoreSee Less
View on Facebook

23 hours ago

FarmtoCafeteria Canada
## Resource!# **Kweselkten Agriculture Guide**In this guide, you will learn from Indigenous and non-Indigenous people who are knowledgeable in farming and sustainable agriculture. Included all through the guide are helpful videos and resources on various topics including Setting up your Farm, Land Management, and Selling and Distribution.*Developed by The Community Futures Development Corporation of Central Interior First Nations (CFDC of CIFN).***This and MANY more resources are available in our Resource Centre! **www.farmtocafeteriacanada.ca/2022/05/kweselkten-agriculture-guide/#farm2school #agriculture #sustainableagriculture #localfood #NationalIndigenousHistoryMonth ... See MoreSee Less
View on Facebook

1 day ago

FarmtoCafeteria Canada
🥰 ... See MoreSee Less
View on Facebook