enfr

Glossaire des termes utilisés par De la ferme à la cafétéria Canada

Nous utilisons beaucoup d’expressions et de termes particuliers dans notre travail. Ce glossaire se veut un guide pour aider toutes et tous à mieux les comprendre. Nous avons donc essayé d’utiliser un langage aussi clair que possible.

Nous avons emprunté de nombreuses définitions d’autres sources; le cas échéant, nous avons inclus les références et les liens.

Ce glossaire est un document évolutif, alors n’hésitez pas à communiquer avec nous si vous avez des suggestions à faire ou de nouveaux termes à ajouter!

TERMDEFINITION    

Activité de financement De la ferme à l’école


(Farm to school fundraiser)
Les activités de financement De la ferme à l’école ont pour but de recueillir des fonds pour les écoles par la vente de fruits et légumes frais, sains et locaux. Par le fait même, ces activités appuient les fournisseurs d’aliments locaux. En savoir plus.

Alimentation dans les institutions


(Institutional food)
Aliments qui sont servis dans des établissements comme les écoles, universités, collèges, hôpitaux et prisons.

Alimentation locale à l’école


(Local food to school)
Solution de rechange à l’expression De la ferme à l’école. De nombreuses communautés autochtones et certaines régions privilégient cette expression pour décrire les aliments locaux et traditionnels servis dans les écoles, bon nombre de ces aliments n’étant pas issus d’une ferme. Lorsqu’on parle de la « démarche » d’alimentation locale à l’école, celle-ci comporte les trois mêmes éléments que la démarche De la ferme à l’école, soit les aliments sains locaux, l’apprentissage pratique et le resserrement des liens avec la communauté.

Aliments autochtones traditionnels


(Traditional Indigenous foods)
Plantes et animaux que les peuples autochtones utilisent comme nourriture et remède. Les aliments autochtones traditionnels sont prélevés et récoltés de façon durable et de sorte à en garantir l’accès pour les générations futures et à ne pas nuire à l’environnement. Les aliments et remèdes traditionnels sont essentiels à la nutrition et à la santé des peuples autochtones, à leur culture, à leur spiritualité et à leur relation avec la terre et l’eau. Source : Fraser Health (en anglais seulement)

Aliments culturellement adaptés


(Culturally appropriate food)
L'alimentation fait partie intégrante de l’identité culturelle d’une personne. Certains aliments ont un sens particulier dans différentes cultures. L’expression « aliments culturellement adaptés » (ou aliments adaptés aux réalités culturelles) est utilisée pour décrire plusieurs choses associées aux aliments traditionnels, comme la façon de préparer et de partager la nourriture, le caractère familier des aliments, les restrictions alimentaires ou religieuses et la façon dont les connaissances et les compétences alimentaires sont transmises (adapté de United Way of Olmsted County – en anglais seulement). Dans un contexte scolaire, les aliments servis, cultivés et étudiés devraient être culturellement adaptés et contribuer au sentiment d’appartenance des élèves.

Aliments locaux


(Local food)
À De la ferme à la cafétéria Canada, « aliments locaux » s’entend des aliments qui sont consommés aussi près que possible de l’endroit où ils sont produits. Nous encourageons les gens à s’approvisionner d’abord dans leur communauté ou région, ensuite dans leur province et finalement au Canada. Les aliments locaux comprennent les aliments traditionnels autochtones qui proviennent de la terre et de l’eau. Ce terme n’est pas synonyme d’aliments produits de façon durable.

Aliments produits de façon durable


(Sustainably produced food)
Aliments produits de façon à appuyer le bien-être environnemental, économique, social et culturel d’une communauté. Bien qu’il n’existe aucune définition universelle pour les aliments produits de façon durable, ni manière universelle de mesurer la production durable, la Good Food Wheel de Meal Exchange illustre les nombreux facteurs à considérer lorsqu’on envisage la production durable. Les aliments produits de façon durable s’inscrivent dans le concept de la « bonne nourriture ». La bonne alimentation est nourrissante et est cultivée, transformée et préparée d'une manière qui respecte les producteurs, les consommateurs, les communautés et la terre. La bonne alimentation respecte profondément la dignité et la santé humaines, le bien-être animal, la justice sociale et la durabilité environnementale. Source : Sustain Ontario.

Aliments sains


(Healthy food)
Aliments qui fournissent les nutriments dont nous avons besoin pour rester en santé, bien nous sentir et profiter de la vie. Les aliments sains devraient tenir compte des besoins physiques, mentaux, émotionnels et spirituels des gens et ils doivent être culturellement adaptés. Accédez à la version intégrale des recommandations du Guide alimentaire canadien ici. Voir aussi saine alimentation.

Aliments ultra- transformés


(Ultra processed food)
Les produits alimentaires soumis à plusieurs procédures, comme l’extraction, le raffinage et la transformation, contiennent de nombreux ingrédients ajoutés et contiennent habituellement peu d’aliments entiers, sinon aucun. Parmi ceux-ci, mentionnons les boissons gazeuses, les croustilles, le chocolat, les bonbons, la crème glacée, les céréales à déjeuner sucrées, les soupes en conserve, les croquettes de poulet, les hot-dogs et les frites. Adapté du Guide alimentaire canadien et de Cœur+AVC.

Application et échange des connaissances (AEC)


(Knowledge Translation & Exchange [KTE])
Processus qui consiste à rendre les résultats de recherche et d’évaluation accessibles et intéressants pour le grand public. À De la ferme à la cafétéria Canada, nous parlons souvent d’AEC pour désigner les documents que nous publions.

Apprentissage axé sur la terre


(Land-based learning)
Les systèmes alimentaires locaux sont enracinés dans la terre sur laquelle nous vivons et qui nous entoure, et cette terre a une histoire profonde, des récits et des leçons à partager. Nous pensons que l’enseignement sur notre système alimentaire local doit être lié à la terre, ainsi qu’aux histoires et aux récits de cette dernière. L’apprentissage axé sur la terre sous-entend l’apprentissage à partir de la terre et de l’eau, ainsi que la compréhension et le renforcement de nos relations avec elles. Le mouvement De la terre à l’école est inextricablement lié aux pratiques d’apprentissage axé sur la terre : l’apprentissage axé sur la terre, en tant qu’approche expérientielle, nous aide à entretenir des liens avec les aliments et à comprendre comment nous nous maintenons en vie. Il est enraciné dans les enseignements et les visions du monde autochtone, ce qui doit être reconnu chaque fois que cette approche est utilisée.

Apprentissage en plein air


(Outdoor learning)
Dans le contexte de la démarche De la ferme à l’école, l’apprentissage en plein air est une activité d’enseignement qui se déroule dehors, par exemple le jardinage, l’Apprentissage axé sur la terre et les activités de littératie alimentaire.

Apprentissage pratique


(Hands-on learning)
Élément essentiel de la démarche De la ferme à l’école, l’apprentissage pratique (ou l’apprentissage expérientiel) consiste à apprendre par l’action. Les activités d’apprentissage pratique, comme la culture, la récolte, la mise en conserve et la préparation d’aliments, permettent aux élèves d’apprendre sur les systèmes alimentaires et la santé tout en acquérant des compétences alimentaires. L’apprentissage pratique peut aider les élèves à assimiler le programme scolaire dans toutes les matières. En savoir plus.

Approvisionnement alimentaire


(Food procurement)
Expression utilisée pour décrire comment les institutions comme les écoles et les établissements de santé achètent leur nourriture. Les programmes De la ferme à l’école, de la ferme aux campus et de la ferme aux établissements de santé encouragent les institutions à acheter auprès de fournisseurs d’aliments locaux, d’entrepreneurs en alimentation, de petites entreprises, d’entreprises apparentant à des groupes sous-représentés et de fournisseurs qui utilisent des méthodes de production durable, ainsi qu’à appuyer tous ceux-ci.

Bar à salades


(Salad bar)
Modèle de service alimentaire où les élèves choisissent parmi une sélection variée d’aliments sains et se servent eux-mêmes dans la mesure du possible. Les aliments servis dans un bar à salade De la ferme à l’école proviennent idéalement de fournisseurs d’aliments locaux. Les bars à salades devraient fournir un repas complet conforme aux recommandations du Guide alimentaire canadien et offrir différents fruits et légumes, au moins un produit céréalier et un aliment protéiné. Pour en savoir plus, consultez la page des bars à salades de la ferme à l’école.

Bien-être


(Well-being)
Le bien-être s’entend de la santé physique, mentale, spirituelle et émotionnelle d’une personne, de son image d’elle-même, de son sentiment d’appartenance et des compétences qui lui permettent de faire des choix positifs.
Source : Atteindre l’excellence : Une vision renouvelée de l’éducation en Ontario.

Cercle d’apprentissage De la ferme à l’école


(Farm to School Learning circle)
Un cercle d’apprentissage De la ferme à l’école, ou d’alimentation locale à l’école, est un processus visant à créer, à renforcer et à élargir les démarches collectives du mouvement De la ferme à l’école ou d’alimentation locale à l’école. Des personnes et organismes membres du système alimentaire se réunissent et travaillent ensemble pour cerner et surmonter les obstacles systémiques qui empêchent d’accroître la présence d’aliments frais, locaux et durables dans l’esprit et dans l’assiette des élèves. Le travail du groupe, qui est unique à chaque communauté, est encadré par un coordonnateur ou une coordonnatrice.

Communauté de pratique (CdP)


(Community of Practice [CoP])
Groupe de personnes qui établissent des relations, partagent des connaissances et des ressources, et collaborent pour orienter, inspirer et amplifier l’incidence de leurs actions. De la ferme à la cafétéria Canada anime une communauté de pratique en éducation alimentaire. En savoir plus.

Communauté scolaire


(School community)
Les personnes, organismes, entreprises et institutions qui s’investissent dans le bien-être et le dynamisme d’une école et de sa communauté (c.-à-d. les quartiers et les municipalités servies par l’école). Source : Glossary of Education Reform (en anglais seulement). Parmi ceux-ci, mentionnons le personnel de l’école, les parents, les grands-parents, les fournisseurs de soins, les bénévoles, les membres de la communauté et les fournisseurs d’aliments locaux.

Compétences alimentaires


(Food skills)
Les programmes de compétences alimentaires procurent aux gens les compétences, les outils et la confiance nécessaires pour cultiver, choisir et cuisiner des aliments sains pour eux-mêmes et leur famille. Source : Centres communautaires d’alimentation du Canada. Dans les programmes scolaires de compétences alimentaires, les élèves peuvent apprendre à cultiver des aliments; à identifier et à cueillir des aliments autochtones traditionnels sur la terre et dans l’eau; à cuisiner à partir de zéro; à planifier et à acheter des aliments sains en respectant un budget; à mettre les aliments en conserve; et à tenir compte des préférences alimentaires et des besoins nutritionnels. Adapté de la section sur l’importance des compétences alimentaires du Guide alimentaire canadien.

Culture en salle de classe


(Classroom growing)
Activités qui permettent aux élèves de faire pousser de la nourriture en classe, par exemple faire germer des semences dans des contenants ou apprendre à utiliser une tour hydroponique. Les germes, les haricots et la laitue sont toujours des choix populaires. La culture en salle de classe est surtout utile pour les écoles qui n’ont pas accès à un jardin extérieur ou dont la saison de croissance est courte.

De la ferme à l’école


(Farm to school [F2S])
Démarche qui incite les élèves à cultiver, à cuisiner, à manger et à embrasser les aliments sains locaux. Les programmes De la ferme à l’école (aussi appelé alimentation locale à l’école) comprennent trois éléments : les aliments sains locaux, l’apprentissage pratique et le resserrement des liens avec la communauté. Les programmes De la ferme à l’école créent et renforcent les systèmes alimentaires locaux dynamiques. En savoir plus.

De la ferme à l’école : Le Canada, une terre fertile!


(Farm to School: Canada Digs In!)
D’une durée de cinq ans, Le Canada, une terre fertile! est une initiative nationale multisectorielle axée sur les partenariats qui a été financée en partie par l’Agence de la santé publique du Canada et la fondation Whole Kids et a été dirigée par De la ferme à la cafétéria Canada. En savoir plus.

De la ferme aux campus


(Farm to campus)
De la ferme aux campus s’applique à la démarche De la ferme à l’école dans les milieux universitaires et collégiaux.

De la mer à l’école


(Sea to school)
Solution de rechange à l’expression « De la ferme à l’école ». Les activités de la mer à l’école peuvent aider à mettre les élèves en contact avec de délicieux fruits de mer locaux et à leur faire comprendre un élément essentiel de l’économie locale des communautés côtières. Pour en savoir plus, consultez le guide De la ferme à l’école du Nouveau-Brunswick.

Social Determinants of HDéterminants sociaux de la santé


(Social Determinants of Health)
Plusieurs facteurs ont une influence sur la santé personnelle. En plus de notre génétique individuelle et de nos choix de vie, les milieux où nous naissons, grandissons, vivons, travaillons et vieillissons, ainsi que la façon dont nous évoluons dans ces milieux, ont aussi une influence importante sur notre santé. Les déterminants sociaux de la santé sont les facteurs sociaux et économiques, comme le revenu, l’éducation, l’emploi et les expériences de discrimination, de racisme et de traumatismes historiques, susceptibles d’influencer la santé d’une personne. Poursuivez votre lecture sur le site Web du gouvernement du Canada.

École


(School)
Un lieu d’apprentissage, notamment les centres préscolaires, les écoles primaires, intermédiaires et secondaires, les programmes parascolaires, les collèges, les universités et les autres établissements d’études supérieures. Les programmes De la ferme à la cafétéria Canada incluent différents types d’écoles (p. ex., publiques, privées, confessionnelles, autochtones, alternatives et non traditionnelles).

Emplois en alimentation


(Food jobs)
Postes au sein du système alimentaire qui fournissent un emploi. Parmi ceux-ci, mentionnons les empois en production, transformation, distribution, préparation et service des aliments, les emplois en gestion des déchets alimentaires et les emplois rattachés à l’éducation alimentaire.

Environnement alimentaire


(Food environment)
Parties de l’environnement physique et social qui influencent des choses comme le genre d’aliments disponibles, la facilité ou la difficulté à obtenir ces aliments et ce à quoi les gens ont tendance à être exposés sur le plan du marketing alimentaire et de l’information en nutrition. L’environnement alimentaire peut avoir une grande influence sur les choix alimentaires. Source : Guide alimentaire canadien.
L’environnement alimentaire en milieu scolaire comprend le type d’aliments utilisés pour les activités en classe, les activités spéciales et les activités de financement; le type d’aliments servis au petit-déjeuner, au dîner et dans le cadre des programmes parascolaires; et la présence ou l’absence d’une égalité d’accès aux aliments sains et aux aliments produits de façon durable pour tous les enfants et les jeunes.

Équité


(Equity)
Les obstacles systémiques rattachés au sexe et à la sexualité, à la race et à l’ethnicité, à l’autochtonie, à la capacité, à la santé physique et mentale, à l’âge et à la situation socioéconomique limitent ou empêchent l’accès égal au pouvoir et aux ressources de la société. L’équité est une pratique qui cherche à éliminer ces obstacles afin que toutes les personnes soient traitées de façon impartiale et respectueuse et qu’elles aient accès au pouvoir et aux ressources dont elles ont besoin pour s’épanouir.

Équité en santé


(Health equity)
Principe selon lequel tous les gens devraient pouvoir aspirer à un état de santé optimal et ne devraient pas être limités à cet égard en raison de leur race, ethnicité, religion, sexe, âge, classe sociale, situation socioéconomique ou tout autre attribut social. Source : CCNDS.

Ferme scolaire


(School farm)
Les fermes scolaires sont comme les jardins scolaires, mais à plus grande échelle. Elles produisent de grandes quantités d’aliments qui servent aux programmes de repas de l’école ou sont distribués ou vendus dans la communauté.

Forêt nourricière


(Food forest)
Jardin où les légumes, fines herbes et arbres fruitiers sont plantés pour imiter ce qui se passe en nature (on parle aussi de jardin-forêt). Les forêts nourricières sont vivaces, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas besoin d’être plantées chaque année, et elles ont tendance à être très résilientes. Project Food Forest (en anglais seulement).

Fournisseur d’aliments locaux


(Local food provider)
Producteurs et récolteurs qui fournissent des aliments locaux, comme les agriculteurs, les pêcheurs et les fournisseurs d’aliments autochtones traditionnels (p. ex., chasseurs et cueilleurs). Les fournisseurs d’aliments locaux peuvent aussi être des transformateurs et des détaillants qui font partie du système alimentaires locaux et de l’économie locale. Certaines personnes utilisent l’expression entreprises agroalimentaires locales.

Gardien du savoir
(aussi gardien du savoir traditionnel)


(Knowledge Keeper [Traditional Knowledge Keeper or Knowledge Holder])
Un ou une Autochtone qui préserve et transmet les traditions, le savoir-être, les pratiques et les lois de sa communauté et de sa nation. Les gardiens du savoir apprennent, par les aînés et les gardiens du savoir seniors, comment prendre soin de ces enseignements et quand il est approprié ou non de les partager.
Sources : adapté de Queens University Office of Indigenous Initiatives et The The Wîtchitowin Conference Committee (en anglais seulement).

Gaspillage alimentaire


(Food waste)
Toute nourriture qui est produite mais non consommée est considérée comme gaspillée. Le gaspillage alimentaire peut se produire n’importe où dans le système alimentaires, de la terre à la table. Il contribue de façon marquée à la crise climatique, à la pollution et à la perte de la biodiversité. Source : Programme de l’ONU pour l’environnement. Dans la mesure du possible, la nourriture ne doit être gaspillée à aucune étape du système alimentaire.

Indicateur


(Indicator)
Caractéristique spécifique, observable et mesurable qui peut servir à illustrer les changements obtenus ou les progrès accomplis par un programme en vue de la réalisation d’un résultat particulier. Source et renseignements supplémentaires : ONU Femmes.

Jardin scolaire


(School garden)
Jardin situé sur un terrain d’école et utilisé pour la culture de fruits, de légumes et d’autres plantes comestibles, dont les plantes traditionnelles et médicinales. Les jardins scolaires servent souvent à enseigner aux élèves à planter, cultiver et récolter des aliments. Ces lieux d’apprentissage en plein air peuvent offrir de nombreuses possibilités d’apprentissage et aider les élèves à nouer des liens avec la nature.

Justice alimentaire


(Food justice)
Efforts déployés pour faire reconnaître l'alimentation comme droit de la personne et mettre fin à toute forme d’oppression. Dans la société, les gens n’ont pas tous un accès égal au pouvoir et aux ressources, et les systèmes alimentaires ne font pas exception à la règle. La justice alimentaire cherche à assurer une équité en matière de culture, de production, de transport, de distribution, d’accès et de consommation des aliments. Source : Réseau pour une alimentation durable.

Littératie alimentaire


(Food literacy)
La littératie alimentaire consiste à comprendre d’où provient la nourriture, comment elle est cultivée et préparée, et comment faire des choix alimentaires sains et nutritifs. Elle cherche aussi à faire comprendre les effets de l’alimentation sur la santé, l’économie et l’environnement. L’l’apprentissage pratique fait partie intégrante de la littératie alimentaire. Renseignez-vous sur le rôle de la littératie alimentaire dans la démarche De la ferme à l’école.

Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies


(United Nations Sustainable Development Goals [SDGs])
En 2015, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté ces 17 objectifs mondiaux interreliés pour assurer un avenir meilleur et plus durable pour tous d’ici l’an 2030. La démarche De la ferme à l’école s’aligne sur bon nombre des ODD – dont ceux associés à la santé, à l’environnement et à l’éducation – et contribue à les faire progresser. En savoir plus.

Renforcement des capacités


(Capacity building)
Aider les communautés à acquérir les connaissances, compétences, ressources et relations requises pour bâtir de robustes systèmes alimentaires locaux.

Résilience


(Resilience)
La capacité à se préparer aux crises et autres événements difficiles, à y résister et à s’en remettre. À De la ferme à la cafétéria Canada, nous parlons de deux formes de résilience :
1) la résilience du système alimentaire – la capacité des systèmes alimentaires, et surtout des systèmes alimentaires locaux, à résister aux perturbations et à s’en remettre (p. ex., une école en particulier a pu servir de la laitue romaine en toute sécurité dans son bar à salades durant une éclosion d’E. coli parce que la laitue avait été cultivée à l’école);
2) la résilience personnelle – de façon particulière, la capacité des élèves à se remettre de situations de vie difficiles. Les activités comme l’l’apprentissage pratique et le resserrement des liens avec la communauté contribuent à la résilience des élèves.

Responsables régionaux


(Regional Leads)
Membres de l’équipe nationale De la ferme à la cafétéria Canada et principales personnes-ressources de l’organisme dans leur région géographique, les responsables régionaux sont habituellement employés par un organisme partenaire. Ils et elles travaillent en équipe afin d’instaurer une aliments sain, locale et produite de façon durable dans les collectivités de leur région et partout au pays. Pour ce faire, ils et elles contribuent à la recherche et à l’évaluation, à l’élaboration d’outils et de documents, et à la création d’occasions de rapprochement, de partage et d’apprentissage. Rencontrez les membres de l’équipe et trouvez un responsable régional dans votre région.

Resserrement des liens avec la communauté


(Community connectedness)
Établissement de relations entre les fournisseurs d’aliments locaux, les écoles et les institutions publiques, les professionnels de la santé publique, les entreprises locales et les autres champions communautaires. Ces relations transforment les systèmes alimentaires locaux et créent des communautés dynamiques et en santé. Le resserrement des liens avec la communauté est au cœur du travail accompli par De la ferme à la cafétéria Canada.

Résultat


(Outcome)
Changement que nous souhaitons voir à l’issue des activités De la ferme à l’école.

Saine alimentation


(Healthy eating)
Habitudes alimentaires qui contribuent à la meilleure santé possible grâce à des rapports positifs avec la nourriture et à des choix alimentaires diversifiés et équilibrés. Source : https://www.healthlinkbc.ca/healthy-eating/professionals/healthy-eating-meaning (en anglais seulement). Comme l’indique le Guide alimentaire canadien, « une alimentation saine, c’est bien plus que les aliments que vous consommez. Cela concerne tant la manière dont vous mangez, l’endroit et le moment où vous mangez, que la raison pour laquelle vous mangez ». Manger sainement veut entre autres dire cuisiner plus souvent, prendre ses repas en bonne compagnie et célébrer la culture et les traditions alimentaires. Accédez à la version intégrale des recommandations du Guide alimentaire canadien ici. Les habitudes alimentaires sont déterminées par les ici. Les habitudes alimentaires sont déterminées par les déterminants sociaux de la santé.

Salubrité alimentaire


(Food safety)
Pratiques qui assurent que la nourriture est manipulée, préparée, servie et entreposée de façon à prévenir les maladies d’origine alimentaire. Renseignez-vous sur la salubrité alimentaire au Canada en consultant le site Web de l’Association canadienne de la santé publique.

Sécurité alimentaire


(Food security)
Les gens définissent la sécurité alimentaire de bien des façons. Selon la FAO, la sécurité alimentaire existe « lorsque tous les êtres humains ont, à tout moment, un accès physique et économique à une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins énergétiques et leurs préférences alimentaires pour mener une vie saine et active ».

Souveraineté alimentaire


(Food sovereignty)
La souveraineté alimentaire est à la fois un mouvement populaire et une expression utilisée en justice sociale. Elle décrit le droit des personnes de définir et de contrôler leurs propres systèmes agricoles et alimentaires. Le mouvement de la souveraineté alimentaire est dirigé par des Autochtones, des femmes en milieu rural, des agriculteurs, des immigrants et des travailleurs de partout au monde. Pour en savoir plus, consultez le site Web du Réseau pour une alimentation durable.

Système alimentaire


(Food system)
Les systèmes alimentaires sont des réseaux complexes d’activités qui comprennent la production, la transformation, le transport, la distribution, la consommation et l’élimination des aliments. Ces systèmes interreliés sont essentiels à la santé publique, à la durabilité de l’environnement, à la force de l’économie et au bien-être des communautés. Adapté de Politique alimentaire pour le Canada.

Système alimentaire durable


(Sustainable food system)
Systèmes alimentaires qui créent des économies locales dynamiques, garantissent la durabilité environnementale et contribuent à la santé et au bien-être de tous. Source : Fondation McConnell.

Système alimentaire locaux


(Local food system)
Système qui met les aliments locaux à la disposition des personnes qui les mangent et qui met l’accent sur la consommation d’aliments produits aussi près de chez soi que possible. Le système alimentaire local est composé de fournisseurs, transformateurs, distributeurs, détaillants et consommateurs d’aliments locaux. Un système robuste appuie les entreprises locales (habituellement les PME), contribue au dynamisme de l’économie locale et met souvent l’accent sur la durabilité environnementale.
Le système alimentaire local comprend les systèmes alimentaires traditionnels des Autochtones et le prélèvement d’aliments et d’herbes médicinales à partir de la terre et de l’eau. Il comprend aussi la culture, la récolte, la préparation, la mise en conserve, le partage et le compostage d’aliments pour soi-même et sa communauté. Voir aussi aliments locaux.