enfr

Les jardins scolaires sont des leviers d’apprentissage.

C’est bien ce qu’illustre la Gardening Project Map qui présente 101 façons de lier l’apprentissage au jardinage, que ce soit par le biais des mathématiques, de l’art, de la santé, de l’éducation physique, des sciences, des études sociales, de la musique et/ou l’apprentissage des langues.

La carte a été publiée pour la première fois en 1982 dans The Growing Classroom de Life Lab, et a ensuite été reproduite en couleur en 2013 par le School Garden Guide de Slow Food USA.

Sur le site web de Life Lab, vous trouverez également une page de ressources sur les jardins scolaires, qui offre un résumé sur la valeur de l’apprentissage par le jardinage, des informations sur la création d’un jardin scolaire, le programme d’études et les leçons en ligne, et bien d’autres ressources.

Bien que Life Lab soit basé aux États-Unis, de nombreuses écoles d’Amérique du Nord et d’ailleurs développent des liens entre les programmes scolaires et les jardins.

Vous trouverez sur notre blog de nombreux exemples inspirants de l’utilisation des jardins par les écoles. Parmi ces exemples, on trouve des élèves de tout le pays qui, durant leur journée à l’école, creusent la terre avec leurs mains pour faire pousser des légumes, des herbes et des pousses dans différents types de jardins, de tours hydroponiques et même de pots, de seaux et de caisses. La récolte permet ensuite de poursuivre l’apprentissage dans le cadre de programmes de cuisine et/ou à la cafétéria. Comme le montre la carte, ces activités ont des liens directs avec les mathématiques (par ex. : pour déterminer l’espacement des plantes), la science (par ex. : pour apprendre les organismes, les cycles, l’anatomie des plantes), les sciences sociales (par ex. : pour aborder des questions environnementales) et bien d’autres choses encore.

À l’école Saint-Denis, un laboratoire agricole a été mis en place en 2019, composé d’une tour intérieure et d’autres systèmes de jardinage en intérieur permettant de cultiver et de récolter à chaque semaine de la verdure se retrouvant au menu du bar à salades! L’école a également développé un riche jardin extérieur.

Les jeunes participent activement à la production des aliments pour leur bar à salades à l’école primaire Saint-Denis, Saint-Denis-sur-Richelieu, QC

 

L’initiative « Le Choix Santé » menée par l’école propose de nombreuses activités aux jeunes chaque semaine autour de la préparation de collations nutritives. L’école a ainsi reçu à l’automne 2019 le Prix Inspiration de la Commission scolaire des Patriotes dans la catégorie « Milieu de vie » pour son projet holistique. Cette catégorie permet de féliciter un projet qui contribue au développement d’un environnement physique et psychologique stimulant, sain et sécuritaire pour la communauté.

L’équipe du bar à salades de l’école primaire Saint-Denis, Saint-Denis-sur-Richelieu, QC

À l’école Louis-de-France, tout a débuté avec le programme « L’agroalimentaire s’invite à l’école » et la mise en place de jardins scolaires. Ainsi, une culture maraîchère écologique sur trois saisons dans 23 bacs de jardin et cinq îlots intérieurs implique tous les élèves dans des activités éducatives. Très vite, il a semblé logique que les enfants puissent manger ce qu’ils cultivaient dans un bar à salades! Aujourd’hui, le projet est coordonné par l’OBNL AgrÉcoles, dont le but est d’accompagner les écoles québécoises afin d’intégrer de manière innovante l’agroalimentaire à la vie scolaire.

Les légumes sont cultivés, récoltés et préparés par les jeunes de l’école primaire Louis-de-France, Trois-Rivières, QC

À l’école Régionale Sainte-Anne, la classe de 6e année a travaillé dans le labo VERSA afin de semer divers plants de légumes, finalement plantés en juin avec l’aide d’autres classes, au jardin du foyer Ringuette situé tout près de l’école. Les élèves peuvent ainsi parfaire leurs connaissances en agriculture et les partager avec la communauté. Les autres plants ont été vendus aux parents et membres de la communauté lors du spectacle de fin d’année sous forme de contribution volontaire. Les fonds amassés seront réinvestis dans le projet l’an prochain.

École Regionale Sainte-Anne – Sainte-Anne-de-Madawaska, NB
Un groupe d’élèves de l’École régionale Sainte-Anne, Sainte-Anne-de-Madawaska, NB

À l’école Jean-Gauthier, une grande forêt nourricière a été créée grâce à l’accompagnement de l’organisme Eureko. L’idée de transformer une partie des terrains de l’école pour faire pousser et faire découvrir aux jeunes une variété de plantes sauvages et comestibles a émergé du comité Environnement de l’école Jean-Gauthier. Ce dernier est composé d’une vingtaine d’élèves et de quelques enseignants. Au total, ce sont 230 mètres carrés de gazon qui ont été enlevés pour cultiver 450 végétaux comestibles vivaces, dont une cinquantaine de variétés différentes. 

Plan d’aménagement de la forêt nourricière créé par Eureko et issu du Guide sur la forêt nourricière de l’école Jean-Gauthier, Alma, Qc

L’école secondaire Chavigny a mis en place un programme éducatif centré sur l’approvisionnement local, l’alimentation saine et la participation à la communauté. Trois grands objectifs ont été ciblés : l’apprentissage et le développement de compétences relatives au système alimentaire (semis, laboratoire culinaire) ; la sensibilisation à l’approvisionnement local et au circuit court ; enfin, la mise en place d’un bar à salade offrant aux élèves des aliments frais issus de l’école et de producteurs locaux. Le projet se veut rassembleur, inclusif et a pour ambition de faire de Chavigny une « école nourricière ».

L’école a ainsi pour ambition d’inclure tous les élèves des différents programmes d’enseignement en créant ses propres bacs de jardin extérieurs, en cultivant ses semis et en ayant ses ateliers de transformation. Ce sont en effet près de 30 jeunes des classes du trouble du syndrome de l’autisme (TSA) qui participent à des activités éducatives de jardinage dans la serre de l’école. Le programme éducatif de l’école se résume ainsi : « On plante, on récolte et on déguste nos salades à Chavigny ».

La serre de l’école secondaire de Chavigny, Trois-Rivières, Qc

Ainsi, tous ces élèves apprennent à produire leur propre nourriture et à se nourrir sainement, tout en acquérant de nombreuses connaissances et compétences.

Pour en savoir plus sur ces écoles, et sur bien d’autres, consultez cette étude de cas ainsi que notre blog.

Et si vous êtes aussi enthousiaste que nous quant au potentiel du lien entre les jardins scolaires et les curriculum, consultez ces ressources :

Ressources anglaises:

Enfin, consultez notre centre de ressources De la ferme à l’école, en particulier les ressources et les vidéos disponibles dans la section “Comment produire et préparer les aliments pour pouvoir les inclure dans les repas scolaires?” .

Related Posts

Recherche par étiquette

F2CC sur Facebook