enfr

C’est qui, la ferme, dans l’expression De la ferme à l’école?

 Fiddle Foot Farm, ON
Amy Ouchterlony, fermière et copropriétaire de la ferme Fiddle Foot, dans le canton de Mulmur, fournit des légumes pour le bar à salades De la ferme à l’école : Le Canada, une terre fertile! depuis les tout débuts du programme.

Exploitée par Amy et son mari, la ferme Fiddle Foot est en activité depuis 2011. Or depuis sept ans ou presque, ces agriculteurs approvisionnent l’école primaire Primrose, à Mulmur, en délicieux légumes nutritifs.

Avant même que l’école Primrose ait obtenu une subvention pour exécuter un programme de bar à salades De la ferme à l’école, Amy collaborait avec elle non seulement en lui fournissant des légumes pour son merveilleux club d’aliments locaux, mais aussi à titre d’éducatrice en salle de classe, où elle enseignait l’alimentation locale dans le cadre d’ateliers donnés en collaboration avec la Headwaters Food and Farming Alliance (HFFA).

Aujourd’hui, son fils est en maternelle à l’école Primrose, alors Amy espère aussi y faire du bénévolat à titre de parent.

Fiddle Foot est une ferme biodynamique de 5,5 acres où l’on cultive des légumes pour des paniers ASC, des marchés agricoles et des clients grossistes. On y élève aussi des animaux, dont des vaches ainsi que des poulets et cochons de ferme. Selon le site Web de Fiddle Foot, ses propriétaires cherchent à établir des liens avec des consommateurs consciencieux qui souhaitent développer de solides économies locales et reconnaissent que les sols en santé nourrissent les collectivités en santé. Vous trouverez les produits de la ferme Fiddle Foot aux marchés Orangeville Farmers’ Market et Evergreen Brickworks Market (à Toronto).

Dans le cadre du Mois De la ferme à l’école (#FarmtoSchoolMonth), nous avons posé les questions suivantes à Amy :

Quels aliments la ferme Fiddle Foot fournit-elle pour le bar à salades de l’école Primrose?

Nous approvisionnons le bar à salades en légumes-feuilles, épinards, carottes, betteraves et radis (comme les radis melons d’eau dont les enfants raffolent), sans oublier d’autres légumes hauts en couleur, comme les betteraves rayées qui font aussi le bonheur des enfants. Il nous est déjà arrivé de fournir aussi du céleri-rave et du chou.

Nous sommes en mesure d’offrir tout un éventail de produits puisque nous approvisionnons aussi les marchés et les boîtes ASC. L’école aime collaborer avec nous parce que nous avons beaucoup de légumes tout au long de l’hiver.

Qu’est-ce qui vous motive? Pourquoi est-il important de collaborer avec les écoles?

Par où commencer!? Je tiens à ce que les enfants aient accès à de la bonne nourriture – c’est une passion pour moi. Quand je vois certains des aliments transformés que les enfants mangent – pleins de sucre et de sel – je voudrais que les enfants sachent à quoi ressemble la nourriture dans sa forme naturelle et à quoi goûtent les aliments quand ils sont frais, de bonne qualité et cultivés de façon biologique.

Je trouve que le programme du bar à salades est une excellente solution. Il m’est arrivé d’être à l’école le jour du bar à salades et de voir les enfants tout heureux de traverser le corridor pour aller chercher leur salade. C’était comme s’ils faisaient partie d’un monde spécial, d’un club vraiment amusant. Les aliments sains sont parfois perçus comme étant fades, mais ces enfants étaient vraiment enthousiastes. L’équipe du bar à salades fait un excellent travail avec les différentes recettes et la présentation des ingrédients. Il y a aussi un vélo-mélangeur, alors les enfants prennent plaisir à bien manger!

Qu’est-ce que vous trouvez le plus gratifiant?

De voir les élèves pleins d’enthousiasme, de les voir manger des aliments sains et en redemander. On m’a dit que les enfants demandent une deuxième portion et qu’il faut parfois rationner certains légumes comme les radis!

Je donnais un atelier de la HFFA sur l’agriculture, en tenue de fermière, un jour où le bar à salades était offert et j’ai vu certains de nos légumes sur la table, alors c’était vraiment agréable.

Qu’est-ce que vous trouvez le plus difficile?

Je dirais peut-être le faible volume des commandes pour le bar à salades comparativement aux commandes volumineuses de nos grossistes. J’espère que le programme prendra de l’ampleur pour nourrir plus d’écoles et plus d’élèves. Ce serait génial si d’autres écoles emboîtaient le pas à Primrose et si plus d’élèves participaient au programme dans chacune des écoles.

Un mot de la fin?

Je tiens à féliciter tous les organisateurs pour ce qu’ils ont fait pour concrétiser ce programme. J’ai beaucoup de respect pour les gens qui choisissent de relever des défis de ce genre. Je suis aussi reconnaissante envers les gens de ma communauté qui acceptent de faire ce travail et j’ai beaucoup de respect pour leur engagement envers les aliments locaux dans les écoles et pour leur détermination à en faire un délice pour les enfants!

Archived Posts

Categories

F2CC on Twitter

Seattle BMW Repair