enfr

Boîte à outils pour les dîners à base d’aliments locaux

Cherchez-vous à intégrer davantage d’aliments de source locale à vos menus?
Nourish Nova Scotia a créé une formidable Boîte à outils pour les dîners à base d’aliments locaux, remplie de recettes santé simples et savoureuses pour l’école et la maison. Ces recettes ont été imaginées à partir des produits de la Nouvelle-Écosse, mais toutes les écoles et les familles du pays peuvent se tourner vers cette nouvelle ressource pour trouver des idées et de l’inspiration.

Offerte en français et en anglais, la boîte à outils est la première en son genre, conçue tout particulièrement pour les professionnels de services alimentaires qui manquent de temps. L’objectif? Faire en sorte qu’il soit non seulement plus accessible, mais aussi plus gratifiant d’intégrer des aliments locaux dans les plats « faits maison »! Les auteures de la boîte sont des professionnelles de services alimentaires qui ne savent que trop bien à quel point il peut être décourageant d’imaginer des recettes maison inédites quand on cuisine pour un grand nombre de personnes, surtout des enfants. La boîte vise à atténuer cette pression grâce à ses recettes conçues en fonction du Guide alimentaire canadien — des recettes testées et approuvées par des élèves de la Nouvelle-Écosse.

En prime, nous avons créé une version adaptée aux familles pour une planification de repas moins stressante et plus d’occasions de cuisiner en famille.

Ce qui nous plaît tout particulièrement, dans cette boîte d’outils, c’est que ses instructions sont à la fois détaillées et flexibles. Vous y trouverez des idées d’ingrédients de substitution, des avertissements de produits allergènes, des conseils pour permettre aux élèves de faire des choix grâce à l’option « Créez votre assiette!» et même des liens à établir avec le programme scolaire.

Ces recettes sauront certainement introduire des aliments plus sains et locaux à la maison et à l’école, et allégeront l’horaire chargé des familles et des professionnels de services alimentaires. Tout le monde en sort gagnant, comme le souligne un de nos commanditaires :

« Grâce à cette boîte, il sera plus facile pour nos élèves et leur famille de se nourrir d’aliments sains et locaux, et par le fait même de bâtir des collectivités fortes et en santé pour l’avenir. » Carolyn Van Den Heuvel, directrice de liaisons et relations avec les membres de la Nova Scotia Federation of Agriculture

Boîte à outils pour les dîners à base d'aliments locaux pour le service alimentaire

  • Des exemples de menus d’une, de deux ou de quatre semaines, incluant des listes de tâches pour simplifier la planification;

  • Dix-neuf recettes, dont certaines mettant en vedette un ingrédient local, ainsi que des suggestions de garnitures et de plats d’accompagnement et des astuces et conseils;

  • Trois recettes très complètes incluant une liste d’achats, un guide de coûts, des conseils de promotion dans les écoles et plus!

en savoir plus

Boîte à outils pour les dîners à base d'aliments locaux pour les familles

  • Des exemples de menus d’une, de deux ou de quatre semaines, incluant des listes pour une planification à la maison;

  • Vingt-deux recettes, dont certaines mettant en vedette un ingrédient local, ainsi que des suggestions de garnitures et de plats d’accompagnement;

  • Des recettes coup de cœur à essayer en famille ou à préparer en petit format familial à l’école pour voir ce qu’en pensent les élèves.

en savoir plus

Êtes-vous plutôt à la recherche de recettes individuelles et téléchargeables? Rendez-vous sur le site Web de Nourish Nova Scotia.

Cette boîte d’outils est le fruit de la vision commune de Rosie Gair et Jenny Osburn, conseillères en services d’alimentation scolaire passionnées. Sa réalisation a été rendue possible grâce à Nourish Nova Scotia, en collaboration avec Nova Scotia Federation of Agriculture, Western Kings Memorial Health Society et De la ferme à la cafétéria Canada.

Nos plus sincères remerciements à toutes les personnes qui ont contribué à la présente boîte d’outils :

Jenny Osburn, conseillère en services d’alimentation scolaire — coauteure et créatrice de recettes
Rosie Gair, conseillère en services d’alimentation scolaire — coauteure et créatrice de recettes
Margo Riebe-Butt, directrice générale, Nourish Nova Scotia — coauteure et diététiste principale
Alyce Casey, responsable du soutien au programme et des communications, Nourish Nova Scotia — responsable de la conception
Carolyn Van Den Huevel, directrice de liaisons et relations avec le membres, Nova Scotia Federation of Agriculture — conseillère de groupe de travail
Jesse Veenstra, directrice nationale, De la ferme à la cafétéria Canada — conseillère de groupe de travail


Ci-dessous, les coauteures et partenaires de la boîte d’outils répondent à des questions et nous expliquent pourquoi elles ont créé cette ressource et comment cette dernière peut être employée.

Qu’est-ce qui vous passionne dans cette boîte d’outils pour des lunchs à saveur locale?

Carolyn : Je suis ravie de voir la boîte se matérialiser. Nous savons tous que les familles et le personnel des écoles sont occupés. Cette boîte leur simplifiera la vie. Plus besoin de chercher des recettes ou de réfléchir à des listes d’épiceries, tout est regroupé en un endroit facile à consulter!

Rosie : La boîte est pratique et accessible. C’est un premier outil tangible qui soutient de plus grands idéaux. Elle peut servir à apporter des changements à notre culture de l’alimentation, et aussi à soutenir la formation et la mise en œuvre de programmes dans bien des milieux publics (qui opèrent souvent en silos). Nous avons créé de nouvelles versions de recettes que les enfants adorent et qu’ils voudront réellement manger, au lieu de plats « parfaits » qui sont soi-disant santé, mais que les enfants ne voudront et ne mangeront pas.

Pourquoi était-il important pour vous ou votre organisme de créer un outil destiné tout particulièrement aux professionnels de services alimentaires?

Jenny : Rosie et moi serons toujours des travailleuses passionnées de services alimentaires. Dans bien des milieux, c’est un emploi très exigeant. Nous voulions créer un guide de repas scolaires sains, composés d’aliments locaux, pas trop compliqués et assez rapides à faire. Nous savons à quel point il peut être réjouissant pour les travailleurs de services alimentaires d’être fiers de la nourriture qu’ils servent et d’obtenir des rétroactions positives.

Margo : Les professionnels de services alimentaires qui travaillent en contexte scolaire et communautaire ont très peu de temps pour apprendre et pour créer de nouveaux menus. Faute de temps, beaucoup d’entre eux doivent se résoudre à utiliser des produits alimentaires transformés de type « réchauffer et servir ». Or, nous savons qu’ils aimeraient servir des repas plus sains, faits « maison », aux élèves et aux clients. Nous savons aussi qu’ils apprécient les aliments d’ici, et qu’ils veulent trouver des moyens d’en intégrer à leur menu. Jusqu’ici, ils n’ont eu que très peu de soutien pour le faire. Grâce à la présente boîte d’outils, il devient possible et simple de cuisiner des repas sains faits « maison ».

Comment espérez-vous que les gens se serviront et bénéficieront de la boîte d’outils?

Jenny : Moi, j’espère que les gens commenceront là où ils se sentent à l’aise, et qu’ils choisiront les recettes qui conviennent le mieux à leur collectivité. Si la situation s’y prête bien, nous espérons qu’ils pourront ajouter certaines des options « Créez votre assiette! ». Ils pourront ainsi amplifier les saveurs et le facteur nutrition, et rien n’encourage la participation comme la possibilité de décider ce qui compose ou accompagne votre lunch!

Rosie : Au bout du compte, j’espère que la boîte aidera à faire des aliments sains et locaux une source d’enthousiasme et d’appétit pour les enfants, qu’elle entraînera des occasions d’apprentissage, qu’elle fera évoluer la culture et les habitudes alimentaires dans les écoles et qu’elle sera accessible à tous les élèves. La boîte propose de nombreux outils pour aider à la formation et au travail dans les cafétérias.

En quoi cet outil arrive-t-il au moment opportun?

Margo : Le nouveau premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Iain Rankin, a souligné dans ses lettres de mandat, notamment celles aux ministères de l’Agriculture et de l’Éducation, la nécessité de servir plus d’aliments locaux dans les écoles.

Jenny : Rosie et moi nous sommes réunies après avoir œuvré à cette cause pendant des années dans différentes régions de la province. Il était grand temps pour une collaboration avec certains organismes qui partagent nos objectifs! Depuis que nous avons commencé notre travail, il y a un intérêt grandissant pour la sécurité alimentaire et le renforcement des capacités alimentaires personnelles.

Carolyn : Malheureusement, la pandémie a révélé au grand jour un manque d’aliments sains dans nos écoles et nos collectivités. Elle a aussi fait ressortir l’importance de notre chaîne d’approvisionnement d’aliments locaux. Avec une sensibilisation accrue à l’égard des aliments locaux et le désir des communautés à se rassembler, cela semblait être le moment opportun pour ce projet.

Rosie : Cet outil est un des morceaux d’une solution axée sur les activités et la situation sur le terrain. C’est l’occasion d’unir nos efforts et de tous nous appuyer sur le travail qui nous précède en échangeant nos avancées, nos ressources, nos configurations de systèmes et notre expertise en recherche d’investissements pour faire avancer nos visions communes grâce à un plus grand impact collectif

Quels sont certains facteurs importants dont il faut tenir compte dans la création de recettes et d’exemples de menus?

Jenny et Rosie : Nous avons tenu compte de nombreux facteurs, dont la popularité auprès des élèves, l’appui des parents, les politiques en matière d’hygiène, les ingrédients locaux, la présentation, la facilité de préparation et les tâches pratiques pour les travailleurs de services alimentaires.

Puisque nous avons créé les recettes en parallèle à notre travail dans les écoles, nous avons pu les mettre à l’essai auprès de centaines d’élèves et obtenir une foule de rétroactions qui ont éclairé nos choix. Nous avons eu la chance de collaborer avec des employés de services alimentaires et des cuisiniers connaisseurs, et les résultats sont délicieux.

Le type d’alimentation « choisissez votre propre aventure » plaît à beaucoup de gens. Il est important d’établir d’abord un lien de confiance, puis d’introduire les nouveaux aliments et des menus plus élaborés une fois qu’on peut compter sur la confiance et le soutien de tout le monde et que tout est en place pour assurer l’efficacité au travail.

Alyce : Pour ce qui est de la conception graphique, les images d’assiettes bien remplies que nous avons incluses pour chacune des recettes ajoutent de la couleur tout en établissant un lien visuel avec le Guide alimentaire canadien. Un des aspects clés de notre conception graphique est la mise en valeur de certains ingrédients surlignés en vert dans la marge, indiquant qu’il est possible de se les procurer localement (certains ignorent qu’on peut acheter de la purée de tomates ou de la farine de blé entier locales!). De plus, les suggestions de garnitures et de plats d’accompagnement peuvent servir d’inspiration à un buffet à salade, qui sera proposé avec le plat principal. Ainsi, tout le monde peut « créer sa propre assiette ».

D’après votre expérience, quelle est l’information la plus pratique ou la plus nécessaire pour permettre aux professionnels de services alimentaires de préparer des repas « maison » à partir d’ingrédients locaux? Comment cette information a-t-elle influencé la conception de la boîte d’outils?

Jenny et Rosie : À défaut de temps, de rémunération, de subventions alimentaires et d’expertise en marketing supplémentaires, il est important d’aider les travailleurs de services alimentaires à cuisiner « maison » à l’aide de menus et d’outils. On peut ainsi encourager une meilleure efficacité et un meilleur appui tout en adhérant à des politiques d’alimentation saine. 

Il y a deux facteurs qui empêchent les employés d’avoir assez de temps pour cuisiner des plats « maison » à partir d’aliments locaux : (1) un menu qui a trop d’options, ce qui entraîne (2) le besoin d’avoir recours à des systèmes de commande qui prennent trop de temps à suivre. Notre méthode simplifie le processus pour qu’il n’y ait qu’un seul choix au menu : un choix qui convient à presque tous les goûts et aux restrictions alimentaires de la plupart des élèves. Pour ce faire, nous invitons ces derniers à créer leur propre repas grâce au buffet à salade ou à garnitures, ou alors (en situation de pandémie) nous leur servons ces aliments en accompagnement à leur plat principal. L’enfant ne voudra pas nécessairement la boulette de viande, mais il sera peut-être enchanté de manger la purée de pommes de terre et les légumes qui l’accompagnent. Autre excellent moyen d’encourager un enfant à explorer de nouvelles saveurs : lui servir son fruit préféré avec le repas qu’il n’est pas certain de vouloir essayer!

Les produits locaux sont directement intégrés aux recettes. Il s’agit donc d’un guide qui montre le potentiel d’intégration d’aliments locaux, au lieu de traiter ces ingrédients comme une réflexion après coup.

Vous qui avez cuisiné et servi des aliments locaux dans les écoles, si vous pouviez nous dire une chose à propos de votre expérience, que diriez-vous?

Jenny et Rosie : Servir des aliments locaux dans les écoles crée beaucoup d’enthousiasme et de un sentiment de bonne volonté dans la collectivité, et cette forte mobilisation peut entraîner de belles et grandes choses dans votre cafétéria!

Nous nous sommes rendu compte que beaucoup de parents commandent des lunchs pour leur enfant si le programme est bien publicisé, le système de commandes est clair, leur enfant aime le programme et s’ils ont l’impression d’en avoir pour leur argent. Trouver des manières de servir des plats d’aliments locaux, sains et peu coûteux que les élèves pourront savourer à l’école, c’est une grande réussite pour tout le monde.

Il n’y a pas d’influence plus positive pour un enfant que celle d’un autre enfant, alors plus ils seront nombreux à manger des aliments sains et locaux tous ensemble, plus nous en encouragerons d’autres à faire de même. L’alimentation saine et locale deviendra alors la norme, et non l’exception.

Margo: Les enfants bien nourris réussissent mieux en classe et dans la vie. C’est aussi simple que ça.

 

Cette boîte d’outils a été créée grâce aux partenaires suivants :

Les coauteures tiennent à remercier chaleureusement Sue LeBlanc pour sa contribution à la vision de cette boîte d’outils. L’expérience de Sue dans les cafétérias de la Nouvelle-Écosse a été très utile pour déterminer les plats et les menus populaires auprès des élèves.

Related Posts

Filter Blog Posts by Tags

F2CC on Facebook

22 hours ago

# **📚🌿 Resources for Land-Based Learning***Resources that helps us connect with land-based learning practices and fosters a relationship with food in order to understand how we sustain ourselves.***🎬 Guardians of Tariuq: **School children in Apex, Nunavut worked with local artists Josh Qaumariaq ‏and Vinnie Karetak to write a song about protecting marine life in Canada’s Eastern Arctic. Their music video celebrates the ancient, fragile species of corals and sponges found off the coasts of Nunavut and Labrador, and highlights the importance of these creatures for other Arctic species, including humans.📍Nunavutwww.youtube.com/watch?v=4HLU5C_08ow🔎Check out the other resources on our list!www.farmtocafeteriacanada.ca/land-based-learning-resources-list/#farm2school #farmtoschoolmonth #landbasedlearning #resources #handsonlearning ... See MoreSee Less
View on Facebook

2 days ago

Our lovely friends and funder @wholekidsfoundation getting some garden grant gratitude! 👏🥰Earlier this fall, we announced that we are granting a record-breaking 1,000 garden grants and we're so excited to see schools and nonprofits celebrate the good news! ... See MoreSee Less
View on Facebook