enfr

De la ferme à la cafétéria Canada est fier de piloter le mouvement national De la ferme à l’école

Ce guide décrit le mouvement De la ferme à l’école au Canada. On y présente des histoires de partout au pays, en attirant l’attention sur la diversité des modèles et des acteurs, de même que sur les raisons pour lesquelles tant de personnes sont attirées par cette approche. Le guide se veut une ressource pour les champions en milieu scolaire, les défenseurs des systèmes alimentaires, les décideurs, les bailleurs de fonds et toutes les personnes qui aspirent à transformer les systèmes scolaires et les systèmes alimentaires régionaux afin d’accroître la présence d’aliments sains et locaux dans l’esprit et dans l’assiette des élèves. Merveilleusement conçu, le document comprend des images et des vidéos qui permettent au lecteur de mieux saisir l’importance du mouvement De la ferme à l’école.

Tout mouvement comporte des étapes importantes : il peut s’agir de rassembler un nombre déterminant de personnes engagées, de susciter l’intérêt de tous les secteurs ou de prendre des décisions clés. Le mouvement De la ferme à l’école est rapidement passé d’un petit nombre d’initiatives isolées, menées dans différentes régions du Canada, il y a quelques années, à un ensemble de réseaux provinciaux réunissant des noyaux d’activités. Plus récemment, ces réseaux provinciaux se sont joints les uns aux autres pour former un réseau national : De la ferme à la cafétéria Canada.

Tout mouvement rattaché à un réseau national franchit plus facilement des étapes marquantes. Sous la direction du réseau De la ferme à la cafétéria Canada, le mouvement De la ferme à l’école et celui des pratiques alimentaires innovantes en milieu scolaire ont franchi trois étapes importantes cette année : la tenue du premier congrès national sur l’alimentation en milieu scolaire, la création de la première vidéo mettant à l’honneur le mouvement De la ferme à l’école et la publication du premier livre qui raconte les histoires des nombreux acteurs du mouvement. La réalisation de ces événements et la création de ces ressources contribuent à ce que des aliments sains, locaux et durables soient plus présents dans l’esprit et dans l’assiette des élèves.

Le livre et la vidéo présentent quelques-uns seulement des centaines d’initiatives et d’idées qui prennent racine au Canada. Au moment d’écrire ces lignes, notre carte comptait déjà 693 écoles participantes, ce qui représente 678 709 élèves! Même si les étapes de mise en œuvre du mouvement diffèrent d’une collectivité à l’autre, les histoires racontées illustrent comment chaque initiative vise à inclure les trois éléments fondamentaux du mouvement, à savoir les aliments sains et locaux, l’apprentissage par l’expérience et les liens entre l’école et la collectivité.

framing image french

Bon nombre des personnes qui font déjà partie de ce mouvement en plein essor reconnaîtront les histoires de leurs collègues et amis. Pour ceux et celles qui viennent de découvrir cette démarche d’alimentation saine, locale et durable dans les écoles, le livre d’histoires se veut une source d’idées et d’inspiration pour tous les contextes. Que ce soit sur l’archipel Haida Gwaii, en Colombie-Britannique, ou à St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador, ou même un exemple de réussite aux États-Unis, ces histoires mettent en valeur la diversité des modèles et des acteurs et illustrent les raisons pour lesquelles tant de personnes sont attirées par le mouvement De la ferme à l’école.

Les histoires mettent en évidence les nombreuses façons de se joindre au mouvement. Par exemple, une enseignante en Alberta rurale a lancé un programme de repas entièrement préparés par des élèves du secondaire à partir d’aliments frais et servis aux 1 000 élèves de trois écoles de la K-12. Sur la presqu’île Avalon, à Terre-Neuve-et-Labrador, un fournisseur d’aliments et des partenaires communautaires ont entrepris de réinventer le service alimentaire et l’éducation alimentaire en milieu scolaire. Dans l’est du Nouveau-Brunswick, des avant-gardistes ont mis au point des mécanismes pour réunir les aliments produits localement et les distribuer dans les écoles. Et dans la jungle urbaine de Toronto, des initiatives de leadership chez les jeunes et des programmes d’agriculture dans les cours d’école ont été lancés.

Le mouvement De la ferme à l’école appartient à tous. Parents, agriculteurs, enseignants, élèves,  ordres de gouvernement, bailleurs de fonds – nous avons tous un rôle à jouer. Pour élargir et renforcer le mouvement au Canada, il faut agir et trouver du financement à tous les niveaux, depuis les initiatives scolaires locales jusqu’à la coordination nationale. Parmi les mesures essentielles, nous devons mettre sur pied un programme national universel d’alimentation en milieu scolaire dont l’objectif est d’offrir des repas à base d’aliments sains, locaux et durables pour tous les élèves, tous les jours. Il nous faut aussi une politique sur l’approvisionnement alimentaire en milieu scolaire, des activités d’apprentissage par l’expérience sur les aliments et le système alimentaire ainsi que des possibilités de formation, du matériel et du temps pour le personnel scolaire.

Quelles étapes importantes le mouvement De la ferme à l’école a-t-il franchies? La portée des initiatives dans tout le pays ou presque, la diversité des méthodes utilisées et le grand nombre de parties prenantes témoignent tous de la réussite du mouvement. Il est temps maintenant de tirer parti de ces réussites pour introduire plus d’aliments sains, locaux et durables, ainsi que plus d’activités d’éducation alimentaire, dans toutes les écoles du pays. Le congrès national, le livre d’histoires et la vidéo – qui unifient, mettent en valeur et à l’honneur – aideront certainement à renforcer la cohésion et la pertinence du travail accompli. De la ferme à la cafétéria Canada continuera de multiplier les efforts déployés à la grandeur du Canada pour créer des systèmes alimentaires régionaux dynamiques et durables qui favorisent la santé de la population, de l’environnement et de la planète.

« Une vague d’enthousiasme déferle dans le pays. De Vancouver, en Colombie-Britannique, à Bouctouche, au Nouveau-Brunswick, on aperçoit des écoliers à la plage et dans les champs, dans les caves à légumes et les cuisines, bêche ou rouleau à pâtisserie à la main, en train de renouer avec leurs terres et leurs aliments. Et ils ne sont pas seuls! Agriculteurs, pêcheurs, cuisiniers, personnel des services alimentaires, directeurs d’école, enseignants et parents sont au rendez-vous et travaillent de concert avec les jeunes pour assurer que les aliments sains et locaux que les élèves apprennent à apprécier se retrouvent à la cafétéria et dans les assiettes. De la ferme à la cafétéria Canada appelle ce mouvement De la ferme à l’école et nous sommes très heureux de lui faire prendre racine, de le nourrir et de le voir grandir! »  Joanne Baysdirectrice nationale, De la ferme à la cafétéria Canada

pdficon_small le mouvement De la ferme à l’école et la publication du premier livre national

Auteur : Sarah Carten
Éditeur : De la ferme à la cafétéria Canada, 2015

About the author

Sarah Carten works on initiatives to improve the health and sustainability of our food system. She is based in Vancouver. / Sarah Carten travaille sur des initiatives visant à améliorer la santé et la durabilité de notre système alimentaire. Elle est basée à Vancouver. To connect, email / Pour communiquer avec elle, envoyez un courriel à : farm2cafeteriacanada@gmail.com

Leave a Reply

Archived Posts

Categories

F2CC on Twitter

Seattle BMW Repair